BIO

2010_sept_1bweb

Anne inscrit son travail photographique dans la frontalité, dans le portrait contextué, que ce soit à travers des séries personnelles ou des travaux de commande destinées à la presse ou aux institutions.

Dans les dédales des thermes de Gréoux, dans les parcelles des jardins ouvriers, ou sur le terrain des danseurs seniors de Nouvelle Vague, elle part à la rencontre de cet autre pour résister à l’oubli, pour relever d’ un trait d’humour et d’ironie, ces marques du temps, nos idéaux et rendre perceptible ces désirs de vie qui nous rendent humains.

Soucieuse de rester juste avec ses sujets, elle s’associe avec une réalisatrice pour dialoguer avec le son dans deux projets réalisés en résidence d’artistes. La java bleue, doc, 26min, 2011, propose une immersion dans l’univers fragile des résidents d’une unité de vie alzheimer de Miramas. Brame, doc, 23min, 2014 se découvre comme un voyage spirituel en territoire de l’Avesnois. Ces films récompensés en festival, lui ouvrent un territoire d’écritures qu’elle n’a de cesse de creuser.  Elle collabore actuellement à des projets transmédias sur le territoire de Marseillle Provence et développe un projet d’installation  au Danemark.

La transmission lui tient à coeur et elle s’investit régulièrement dans des ateliers d’éducation à l’image pour jeunes et adultes.

Anne revendique la pluralité de son parcours comme une richesse. Elle a collaboré avec la presse nationale et sa sensibilité a convaincu des partenaires institutionnels, des entreprises et des maisons d’édition.